Solutions fondées sur la nature et élimination du carbone: explication des opportunités en matière de climat pour les entreprises

Découvrez les possibilités d'intégrer des solutions fondées sur la nature dans votre stratégie climatique d'entreprise
février 2021

Les solutions au changement climatique fondées sur la nature offrent 37 % des mesures d’atténuation les plus rentables à l’échelle mondiale d’ici 2030, ainsi que des contributions de grande envergure aux objectifs de développement durable des Nations unies. Mais ells n’attirent actuellement que 2 % des financements mondiaux destinés à la lutte contre le changement climatique, ce qui représente un large fossé à combler. Le marché de l’élimination du carbone offre désormais des possibilités d’investissement de plus d’un billion de dollars. Découvrez les opportunités dans le monde des solutions fondées sur la nature, et comment elles s’intègrent dans la stratégie climatique des entreprises, de leurs investissements et de leurs stratégies ESG.

L’utilisation par les entreprises de solutions d’élimination du carbone vient compléter leurs réductions absolues des émissions

Avant de comprendre les rôles possibles des solutions fondées sur la nature, il est important pour les entreprises de distinguer l’élimination du carbone (l’élimination active du carbone de l’atmosphère) de la réduction absolue des émissions – deux éléments impératifs mais distincts des stratégies climatiques des entreprises. La science du climat reconnaît que même après avoir fait de notre mieux pour réduire les émissions mondiales de gaz à effet de serre, il y aura certaines sources que nous ne pourrons pas éliminer complètement d’ici le milieu du siècle en raison de contraintes technologiques et sociétales. C’est pourquoi ces deux solutions, l’une de réduction absolue des émissions et l’autre d’élimination du carbone, sont nécessaires pour atteindre un état de net zéro d’ici 2050, conformément aux objectifs de l’accord de Paris (voir notre article “Zéro émission nette par opposition à neutralité carbone”). Les solutions d’élimination du carbone, également connues sous le nom de technologies à émissions négatives, sont essentielles pour neutraliser les émissions résiduelles et atteindre un état de net zéro d’ici 2050.

Les solutions d’élimination du carbone sont essentielles pour une action climatique significative

Des recherches récentes affirment que le marché de l’élimination du carbone offre désormais des possibilités d’investissement de plus d’un billion de dollars pour les investisseurs [1], ce qui fait écho à l’importance vitale des solutions d’élimination du carbone dans l’action climatique. Nous définissons ci-dessous les rôles crédibles que les solutions d’élimination du carbone peuvent jouer dans les stratégies d’émissions des entreprises [2] :

 1)     Compenser les émissions en dehors ou à l’intérieur de la chaîne de valeur de l’entreprise, sans se substituer aux efforts de réductions absolues des émissions ;

2)     Neutraliser les émissions résiduelles au sein de la chaîne de valeur de l’entreprise pour atteindre zéro émission nette (voir notre article sur la neutralité carbone pour en savoir plus) ;

3)     Atteindre la négativité carbone une fois que l’état de zéro a été atteint en éliminant de l’atmosphère plus d’émissions de GES que celles qui sont rejetées par la chaîne de valeur sur une période donnée.

Si les entreprises peuvent choisir d’investir dans des solutions d’élimination du carbone en dehors de leur propre chaîne de valeur pour aider la société à se décarboniser, elles doivent également, à court terme, intégrer des solutions d’élimination du carbone au sein de leurs chaînes de valeur pour neutraliser les émissions résiduelles. Les solutions fondées sur la nature représentent un sous-ensemble de techniques d’élimination du carbone qui fonctionnent avec des processus naturels pour atteindre ce résultat, en fournissant de nombreux avantages transversaux à la société.

Il existe un large éventail de solutions fondées sur la nature, les solutions liées aux forêts offrant la plus grande capacité mondiale d’élimination du carbone

Les solutions fondées sur la nature se présentent sous différentes formes, chacune capturant et stockant le carbone dans la biosphère via des cycles qui existent dans la nature depuis des millénaires. Les méthodes comprennent par exemple la gestion des forêts naturelles, la restauration des zones humides côtières, l’agriculture régénératrice, le biochar, les plantations améliorées, le pâturage à intensité optimale et les légumineuses en pâturage. La méthode ayant la plus grande capacité mondiale d’absorption du carbone est le reboisement, c’est-à-dire la transformation de terres non forestières en forêts dans des zones écologiquement appropriées [3].

Solutions d’élimination du carbone fondées sur la nature ou sur la technologie

Un large éventail de solutions d’élimination du carbone prometteuses fondées sur la technologie (c’est-à-dire fabriquées) est en train d’émerger. Bien que la plupart de ces solutions technologiques en soient encore à leurs débuts, une poignée d’entreprises proposent désormais des contrats commerciaux d’élimination du carbone reposant sur leurs technologies, ce qui attire des investissements d’entreprise très nécessaires. Bien que les solutions technologiques soient appelées à jouer un rôle important dans la lutte contre le changement climatique, elles entraînent actuellement des coûts plus élevés par tonne de CO2 capturée que les solutions alternatives fondées sur la nature, en partie parce qu’elles n’ont pas encore atteint les économies d’échelle prévues. Les solutions technologiques ne présentent pas non plus certains des avantages connexes que les solutions fondées sur la nature offrent.

Les solutions d’élimination du carbone fondées sur la nature sont un ensemble d’alternatives à envisager parallèlement aux solutions technologiques, qui fonctionnent avec et améliorent les écosystèmes naturels et leurs processus comme moyen de capturer et de séquestrer le carbone. Ces solutions naturelles offrent 37 % des mesures d’atténuation du climat rentables nécessaires jusqu’en 2030 pour atteindre les objectifs de l’accord de Paris, dont un tiers peut être mis en œuvre à un prix égal ou inférieur à 10 dollars par tonne de CO2 éliminée [4]. Les solutions fondées sur la nature offrent également des avantages connexes importants pour le bien-être humain et planétaire dans des domaines tels que la sécurité alimentaire, la sécurité de l’eau, la santé humaine, les risques de catastrophe, la biodiversité, ainsi que le développement et la sécurité sociale et économique.

Les solutions fondées sur la nature sont évolutives

‘Conservation International’ (CI) et la ‘Blue Carbon Initiative’ (BCI) sont deux organisations de premier plan qui se concentrent sur la mise en œuvre de solutions au changement climatique fondées sur la nature. CI vise à restaurer 73 millions d’arbres en Amazonie brésilienne d’ici 2023 [5], et la BCI a un certain nombre de projets concrets qui visent à capturer et à séquestrer le carbone via la restauration des écosystèmes côtiers [6]. D’innombrables autres projets axés sur la nature existent dans le monde et contribuent à divers ODD des Nations unies via des facteurs tels que l’éducation, la création d’emplois, et la conservation de la biodiversité et des ressources. Nombre de ces projets fournissent également des capitaux privés aux pays en développement, soutenant leur développement d’une manière socialement et écologiquement durable. Pour ces raisons, ces projets constituent une option attrayante pour les entreprises qui cherchent à prendre des mesures simultanées sur le changement climatique en même temps que d’autres engagements sociaux et environnementaux.

De nombreuses entreprises leaders dans le domaine du climat placent les solutions fondées sur la nature au cœur de leur plan d’action immédiat. Microsoft, dans le cadre de sa stratégie visant à atteindre la neutralité carbone d’ici 2030, se concentre d’abord sur les solutions fondées sur la nature en raison de leur caractère facilement évolutif et de leur rentabilité [7]. En janvier 2021, la ‘Natural Capital Investment Alliance’ a été annoncée lors du sommet ‘One Planet’ [8], qui vise à cibler 10 milliards de dollars d’investissements associé au capital naturel dans toutes les catégories d’actifs d’ici 2022. L’Alliance vise à servir de plaque tournante pour les entreprises et les institutions financières mondiales qui cherchent à accroître leurs investissements dans le capital naturel, afin de soutenir la restauration de la biodiversité, notamment par l’élimination du carbone.

L’intégration de solutions fondées sur la nature dans la stratégie des entreprises nécessite l’engagement des parties prenantes, des données d’impact solides et une certification basée sur des normes reconnues

Malgré l’énorme potentiel des solutions fondées sur la nature, seuls 2 % des financements mondiaux destinés à la lutte contre le changement climatique leur sont actuellement consacrés [9], ce qui représente une grande opportunité pour les investissements des entreprises dans ce domaine.

Les solutions fondées sur la nature sont adaptées à toute entreprise souhaitant investir dès maintenant, que ce soit dans le cadre d’une stratégie de développement durable ou d’ESG, et s’inscrivant aussi bien dans la compensation carbone, que la neutralité carbone et les objectifs de zéro émission nette, les objectifs d’émissions négatives ou encore le soutien aux ODD des Nations unies.

Nous partageons ci-dessous trois facteurs clés qui doivent être pris en compte lors de l’intégration de solutions fondées sur la nature dans le cadre d’une stratégie de développement durable ou d’ESG :

1)      L’investissement dans des solutions fondées sur la nature doit s’aligner sur les priorités des parties prenantes et sur votre stratégie commerciale au sens large. Il peut être éclairé par les risques et opportunités climatiques uniques auxquels votre entreprise est confrontée, ceux-ci pouvant être déterminés par une étude de matérialité, l’engagement des parties prenantes et des analyses de scénarios climatiques.

2)    La quantité de carbone éliminé par les solutions fondées sur la nature doit être étayée par des données solides pour démontrer son utilisation et ses contributions ciblées, comme la compensation des émissions connues de la chaîne de valeur de l’entreprise ou l’élimination des niveaux connus d’émissions résiduelles. Cela peut être vérifié par un inventaire complet des émissions de GES et des objectifs de réduction des émissions, ainsi que par une mesure précise de l’impact des solutions fondées sur la nature.

3)    Les solutions fondées sur la nature intégrées dans une stratégie climatique doivent être certifiées par des normes largement reconnues et doivent offrir des avantages sociaux et environnementaux mesurables en plus de leur action sur les émissions. Elles doivent pouvoir être documentées et faire l’objet d’un rapport.

Si vous souhaitez intégrer des solutions fondées sur la nature dans votre stratégie, Agendi peut vous aider à identifier les meilleures opportunités disponibles sur le marché, et à mobiliser vos capitaux dans des initiatives soigneusement sélectionnées avec des résultats climatiques, sociaux et environnementaux mesurables.

[1] Vivid Economics (2020)

[2] SBTi (2020)

[3] Griscom et al. (2017)

[4] Griscom et al. (2017)

[5] Conservation International (2017)

[6] Blue Carbon Initiative (2019)

[7] Microsoft (2020)

[8] ESG Investing (2021)

[9] Conservation International (2020)

Restons en contact S’inscrire pour recevoir nos publications
Progresser en matière de climat et de durabilité Nous vous ouvrons la voie Passer à la prochaine étape

Echanger avec un expert d'Agendi dès aujourd'hui

NEW YORKnewyork@agendi.co(opens in a new tab)+1 (646) 705 5395
LONDRESlondon@agendi.co(opens in a new tab)+44 (0) 7532 487742
MONTRÉALmontreal@agendi.co(opens in a new tab)+1 (438) 459-4318